Les années 1920 : pourquoi sont-elles nommées les années folles ?

Publié le : 31 mai 20216 mins de lecture

Après la dure période de guerre que le monde a connue, la France a redécouvert le plaisir de vivre et de s’amuser. Tout le monde s’est rendu compte de l’importance de se divertir et commence à profiter vraiment des évènements artistiques, culturels, et même du sport. La plupart des Français parviennent à s’intéresser plus profondément à l’histoire de l’art. Mais qu’est-ce qui s’est réellement passé pour que les années 1920 soient appelées les années folles ?

Le début des années folles en France

La France a triomphé après la grande victoire de la Première Guerre mondiale le 14 juillet 1919 qui est devenu la date de sa fête nationale. Il est normal que la fête ait été grandiose. De plus que la France était parmi les grandes puissances. Malgré cela, elle a quand même subi une énorme perte humaine. Sur les 8 660 000 d’hommes qui ont guerroyé, plus d’un million y ont laissé la vie. Il y en a d’autres qui ont perdu la vie juste après la guerre à la suite des blessures qui ne sont pas bien soignées et de bronchite. Il avait également des milliers de soldats qui ont eu des séquelles causés par la guerre. Veillez regarder sur www.art-twenty.com pour plus d’informations.

Plusieurs départements de la France ont été gravement touchés par la guerre, notamment ceux de l’est et du nord. Il y avait même des villes qui ont été totalement détruites, à l’instar de la ville de Saint-Quentin. Plus de 400 000 foyers ont été ravagés que ce soit en partie ou en tout, ainsi que des cathédrales, des édifices, des œuvres architecturaux et plusieurs dizaines de milliers de voies ferrées sont restés inutilisables.

Les Français passent à l’oubli

 La population française souhaitait oublier l’immense douleur et les maladies que la guerre lui a laissées. C’est ainsi que le charleston, le surréalisme et le jazz naissent en France. Paris est devenue à nouveau le centre de la vie culturelle du monde. Les peintres, les musiciens, les écrivains, les danseuses et les chanteurs du monde se rencontrent à Montparnasse et à Montmartre. Les salons et les cafés sont devenus des lieux incontournables.

Après un sombre passage, les années folles se singularisent par une grande croissance économique. Les États-Unis sont proclamés première puissance mondiale et leur sénat a refusé de s’intégrer dans la communauté des Nations. Les années 1920 exigent la mise à niveau de la consommation sur la publicité, les innovations, le marketing. La diffusion de services et de nouveaux produits commence, les avions, l’automobile, l’électroménager, la radio, l’électricité s’enchaînent en Europe. La France est notamment réputée par l’industrie automobile. En dix ans seulement, la production s’est multipliée par quatre. Elle est mondialement reconnue pour cet exploit.

La France et l’art de vivre renouvelé

Dorénavant, la France constate que Hollywood est encore un concurrent potentiel. Elle subit un fort courant d’américanophile sur son territoire. Les danses et les musiques américaines sont adoptées par les Français et deviennent une meilleure tendance. La mode et la décoration sont également touchées par cette énorme influence inévitable, sans parler des plans architecturaux et le design qui sont beaucoup appréciés. Le journalisme est diversifié, accompagné de la création des journaux musicaux et sportifs. Plusieurs grandes marques se sont imposées comme des icônes.

Les années 1920 ne sont pas appelées les années folles par hasard, cependant ce qui se passe au niveau de la société change constamment. Les dames sont toujours des femmes au foyer pour assurer les tâches ménagères et donner naissance à leurs descendants, tandis que les hommes restent un mythe. La situation des femmes françaises n’a guère changé à la suite de la Première Guerre mondiale, alors qu’elles sont devenues plus actives et leur nombre représente plus de 37 %.

Les années folles touche à sa fin

En 1929, les années folles touchent à leur fin, plus précisément une fin terrifiante et terrible. Une période qui a connu une lourde expansion économique. Les années folles s’achèvent avec le début de la plus grande crise économique, l’insouciance est oubliée par la France et tout le pays du monde. La croissance économique de 10 ans est partie en berne à cause du krach boursier de Wall Street. Pour la prochaine décennie qui succède les années folles, une période très sombre, remplie de doutes et d’incertitudes s’annonce pour la France. L’euphorie et l’insouciance sont rapidement oubliées.

Le domaine culturel et l’histoire de l art sont exceptionnellement restés intacts face à cette grande crise qui est dotée d’une richesse inestimable. La situation sociale française était encore plus rigide qu’elle n’a pas permis aux années folles de changer radicalement sa société. La France est restée sur l’épargne et la ruralité. Elle fait sûrement partie des vainqueurs de la guerre, mais se soucie entièrement d’un autre conflit et craintivement éloigner d’un pacifisme viscéral, qui a failli la rendre vulnérable face à la hausse de l’idéologie nazie et de l’idéologie totalitaire.